Aller au contenu principal

LANCEMENT DE DEUX NOUVELLES LICENCES PROFESSIONNELLES EN GEOLOGIE MINIERE

Publié le : 03 mai 2019
image portant sur le lancement de deux nouvelles licences professionnelles en géologie

Le Togo se dote de cadres supérieurs spécialisés

 

Le secteur minier est identifié par les autorités togolaises comme un des principaux leviers pour la réalisation de son Plan National de Développement (PND) 2018-2022.

Mais à en croire ces autorités, un diagnostic dressé  du secteur minier relève une faiblesse de la  connaissance géologique et minier qui n’est que l’une des résultantes d’un manque important de ressources humaines en nombre et en qualification.

Conscient de cette réalité selon laquelle le secteur minier ne pourra pleinement jouer sa partition dans l’atteinte des objectifs du PND qu’à travers des ressources compétentes et qualifiées en nombres suffisants, l’Etat togolais appuyé par ses partenaires financiers a procédé ce mardi 16 avril 2019 au lancement de deux licences professionnelles.

C’était au cours d’une cérémonie solennelle qui a eu lieu à la Faculté des Sciences de l’Université de Lomé en présences des autorités  universitaires, des membres du gouvernement, ainsi que des partenaires au développement,  une cérémonie qui consacre la mise en œuvre du « Projet de Développement et  Gouvernance Minière(PDGM) ».

Il est question pour le gouvernement dans un sursaut de renforcement des curricula de l’université de Lomé, de former une trentaine de cadres supérieurs dans les spécialités « géologie minière » et « chimie analytique mine et environnement ».

Ces cadres supérieurs et ingénieurs de haut niveau du secteur minier, une fois formés seront mis à la disposition de l’administration, des structures minières du secteur public et privé pour une intervention efficace dans les domaines spécifiques de la prospection, de l’exploitation, de la chimie analytique et de l’environnement.

La cérémonie a été couplée de la remise des clés des bâtiments des salles de cours et des laboratoires réhabilités de la Faculté des sciences (FDS) ainsi que celles des véhicules (bus et pick-up double cabine). Cet appui à la faculté des sciences qui forme dans ces parcours Licences dans le cadre du PDGM, est crucial en ce qu’il contribue à la formation d’une nouvelle génération de spécialistes du secteur des mines au Togo, selon la Banque mondiale qui a financé à hauteur de plus de 700 millions FCFA.

Présent à la cérémonie de lancement, le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Prof. Koffi AKPAGANA, a souligné que l’ouverture à la Faculté des sciences de l’université de Lomé d’une licence professionnelle à double parcours en « Géologie minière » et en « Chimie analytique Mines et environnement », est une belle illustration, un bon exemple de l’engagement de nos universités dans la « bataille du développement ».

Pour le Ministre Marc Dèdèriwè Ably-Bidamon en charge des Mines et de l’Energie qui a lancé les travaux, « c’est qu’ensembles nous relevons le défi du manque de personnel compétent dédié au secteur minier du Togo qui va se traduire par d’abondants travaux de recherches dans le secteur avec comme résultat une meilleure connaissance des informations géologiques et minières ayant pour impact une meilleure valorisation de nos ressources minières contribuant ainsi au mieux-être  de tous les togolais ».

Voici l’intégralité du discours du Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche :

Lancement de la licence professionnelle en « Géologie minière » et en « Chimie analytique Mines et environnement ».

Allocution du Professeur Koffi AKPAGANA, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche

 

Monsieur le ministre de mines et des énergies,

-Madame la représentante résidente du groupe de la Banque mondiale au Togo,

-Monsieur le Président de l’Université de Lomé,

-Monsieur le Coordonnateur du Projet de développement et de gouvernance minière,

-Mesdames et Messieurs les Doyens et Directeurs des établissements et services centraux de l’Université de Lomé,

-Mesdames et Messieurs les enseignants-chercheurs, en vos titres et grades respectifs,

-Chers étudiantes, chers étudiants,                 

-Distingués invités,

-Mesdames et messieurs,

 

Je vous remercie tous pour avoir répondu si spontanément et si massivement à notre invitation au lancement de la licence professionnelle en « Géologie minière » et en « chimie analytique mines et environnement.  Je souhaite à chacun de vous la cordiale bienvenue.

 

Avant tout propos, qu'il me soit permis d'exprimer toute ma gratitude aux autorités des différentes institutions de la République qui ont tenu à prendre part à cette cérémonie, la rehaussant ainsi de leur présence. 

 

L’événement que nous célébrons ce jour est à saluer à tous égards ; nous jetons les bases de deux parcours de licence professionnelle, en lien avec la nouvelle vision de notre sous-secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche qui voudrait être plus en phase avec les besoins de l’environnement socioéconomique.

 

Les nouvelles orientations stratégiques de notre sous-secteur, convient-il de le rappeler, tout en visant l'optimisation Formation-Emploi, rompent avec la logique classique des offres de formations académiques peu ou prou versées dans la théorie.

 

L’ouverture à la Faculté des sciences de l’université de Lomé d’une licence professionnelle à double parcours en « Géologie minière » et en « Chimie analytique Mines et environnement », me semble de ce point de vue une belle illustration, un bon exemple de l’engagement de nos universités dans la « bataille du développement ».

Je tiens à féliciter les autorités de l’Université de Lomé et toute la communauté universitaire  pour leur engagement au service de la nation, qui plus est, leur part dans le processus actuel du développement de notre pays, en bonne intelligence avec le plan national de développement (PND),  à travers des programmes de formation comme celui que nous portons ce jour sur les fonds baptismaux.

L’université comme vecteur par excellence de développement doit retrouver pleinement son positionnement stratégique, son rôle d’avant-garde dans les programmes et formations qu’elle dispense. Je salue la valeur ajoutée de la licence professionnelle que nous lançons ce jour. Elle concerne, comme vous vous en apercevez, un secteur vital et stratégique de l’économie nationale : les mines dont le potentiel économique est inestimable pour notre pays.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le gouvernement, sous la houlette du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, en a pris toute la mesure, en  inscrivant le secteur minier dans son plan national de développement.

 

Mais, vous conviendrez avec moi que la mise en œuvre efficiente de ce potentiel ne peut se faire sans la disponibilité des ressources humaines bien formées et compétentes, sans des structures modernes et bien équipées. C’est dans cet esprit que dans la composante B du Projet de Développement et de Gouvernance Minière (PDGM), au travers de son volet B1, il a été prévu la mise en œuvre d’un programme d’activités à l’appui du secteur de l’enseignement supérieur et de l’accès du public à l’information sur l’exploitation minérale, notamment l’amélioration du programme de formation à l’Université de Lomé.

 

Je me réjouis de ce que nous soyons réunis et mobilisés pour lancer cette licence professionnelle à laquelle j’ai personnellement contribué en tant qu’enseignant, avant ma position actuelle, depuis l’élaboration des curricula jusqu’à la mise en place des UE, en passant par la validation de l’étude diagnostique pour la création du centre d’information minière (CIM).

 

La licence professionnelle avec ses deux parcours a pour finalité de mettre à la disposition de notre administration, des cadres et ingénieurs bien formés, dotés des capacités à propulser le secteur minier togolais. C’est également une opportunité pour les industries minières du secteur public comme privé, non seulement d’avoir à disposition du personnel immédiatement employable, mais aussi, de disposer sur place, des laboratoires pour l’analyse de leurs échantillons au lieu de les envoyer à l’étranger à des coûts exorbitants. Egalement, les informations dont elles auront besoin seront disponibles au centre d’information minière.

 

C’est le lieu de remercier le gouvernement qui a pensé à remettre sur les rails le secteur minier togolais à travers le PDGM. Je suis conscient de l’immensité des défis du secteur minier mais étant donné que la formation est le soubassement de tout développement, j’apprécie à sa juste valeur, les grandes réalisations dont bénéficie l’Université de Lomé en général et, plus particulièrement, la Faculté des Sciences pour un coût total de 732 390 753 FCFA, afin de moderniser les enseignements qui seront dispensés. Je voudrais citer notamment :

 

  1. La réhabilitation des bâtiments des départements de chimie et de géologie à la Faculté des Sciences de l’Université de Lomé ;
  2. La réhabilitation des laboratoires et salles de cours des départements de chimie et de géologie ;
  3. La construction du Centre d’informations minières (CIM) ;
  4. L’ouverture de la licence professionnelle avec des parcours en « Géologie minière » et en « Chimie analytique mines et environnement » ;
  5. L’acquisition d’un bus de 30 places et d’un véhicule pick up double cabine ;
  6. La réalisation d’une étude pour la mise en place d’un dispositif d’accès à l’information minière au Togo

 

Je me réjouis de l’engagement du PDGM à hauteur de 190 000 000 FCFA pour le compte de l’année en cours pour financer l’acquisition et l’installation de certains équipements de laboratoire et l’acquisition de mobilier de bureaux. Les activités de renforcement des capacités des techniciens de laboratoire, de la formation des enseignants sur l’utilisation des équipements et le traitement des dossiers; les appuis aux sorties pédagogiques des carrières, mines et industrie et à l’opérationnalisation du CIM sont également prévus.

 

Je veux remercier nos différents partenaires,  un sincère merci à l’IDA du Groupe de la Banque mondiale, dont la représentante résidente Madame Hawa Cissé Wague est parmi nous.

 

Je vous invite à prendre soin des joyaux qui sont mis à notre disposition.  Je souhaite vivement que cette licence professionnelle œuvre dans le sens des réformes dans notre sous-secteur en termes d'assurance-qualité. Je vous invite à observer les référentiels et les standards auxquels nous avons ensemble souscrits dans le cadre de cette licence professionnelle. 

 

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

(Seul le prononcé fait foi)

 

 

La cellule de communication 

 

 

 

Top