Aller au contenu principal

PROJET GALILEE : UN ETUDIANT UN ORDINATEUR

Publié le : 10 sep 2018
Image portant sur la cérémonie de lancement officiel du projet Galilée

Les TICS au service de l'éducation et de la recherche

Le lancement officiel du projet Galilée ‘’Un étudiant, un ordinateur’’ a eu lieu respectivement le 1er août 2018 à l’auditorium de l’Université de Lomé et le 03 août au palais des congrès de Kara au profit des étudiants des deux universités publique du Togo.

 A Lomé la cérémonie officielle de lancement de la phase opérationnelle du projet Galilée a été présidée par le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en présence de la Ministre des Postes et de l’Économie numérique, du Ministre délégué auprès du Ministre des Enseignements primaire, secondaire, chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, du Secrétaire d’État auprès du Président de la République chargé de la Finance inclusive et du Secteur informel et du Président de l’Université de Lomé. Des représentants des partenaires au Projet, des Vice - Présidents des universités de Lomé et de Kara, des doyens, directeurs et de nombreux étudiants ont également pris part à cette cérémonie.

Dans son mot de bienvenue, le Président de l’Université de Lomé,  a salué la vision du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche avec ce projet phare qui réconcilie le monde de l’enseignement avec l’ère numérique. 

Intervenant tour à tour, les représentants des sponsors notamment, la Poste, ORABANK, Togo Terminal, ECOBANK, l’Union Européenne et Togo Cellulaire, ont réaffirmé leur engagement à soutenir le secteur éducatif afin de relever les défis de l’heure et permettre aux étudiants de faire leurs formations dans des conditions conformes aux standards internationaux avec le système LMD.

A leur tour, les étudiants de l’Université de Lomé, à travers leur porte-parole, ont déclaré être conscients des efforts du gouvernement et s’engagent également à faire bon usage de cet outil et escompter des résultats positifs

Pour le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, le projet Galilée est une contribution majeure au développement non seulement estudiantin et universitaire, mais aussi économique et social du Togo.

Après son discours de lancement, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a remis le tout premier ordinateur portable subventionné du projet Galilée au délégué général des étudiants de l’Université de Lomé. Neuf (9) autres étudiants, premiers inscrits sur la plateforme du projet, ont également reçu leur ordinateur neuf de marque ACER, type Aspire ESI 553 avec 500 Go de stockage, 4 Go de mémoire et un écran HD LED LCD de 15.6''.

Au palais des congrès de Kara, c’est la Directrice de cabinet qui a présidé la cérémonie de lancement aux côtés du président de l’université de Kara, des enseignants-chercheurs, des autorités locales et des étudiants.

Trois interventions ont marqué cette cérémonie : le mot de bienvenue du Prof. SANDA Komlan, Président de l’Université de Kara, la présentation du projet par le Dr. PALANGA Venant, chef-projet et le discours de lancement de la directrice de cabinet, représentant monsieur le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, empêché.

Dans son adresse, madame la directrice de cabinet, a remercié les partenaires au projet pour leur bonne volonté, leur détermination, leur ténacité ainsi que leur patience jusqu’à l’aboutissement du projet. Elle a aussi exprimé sa gratitude aux autorités universitaires et à tous les acteurs du projet pour leurs contributions multiformes.

Comme à Lomé, une remise symbolique d’ordinateurs a été faite aux dix premiers étudiants de l’Université de Kara inscrits sur la plateforme Galilée.

A noter qu’il s’agit d’une phase qui se fixe pour objectif de faire de dix mille (10.000) étudiants, des bénéficiaires d’ordinateurs portables pour la première année. La seconde et la troisième année du projet ont chacune pour objectif de doter quinze mille (15.000) étudiants d’ordinateur. Pour bénéficier de cet outil indispensable aux études, l’étudiant doit s’inscrire sur la plateforme de gestion du projet qui est disponible à l’adresse www.projetgalilee.tg. Cette plateforme prend également en compte la gestion des payements des étudiants.

 

         

 

 

 

Cérémonie de lancement du Projet GALILEE

 

 

Discours d’ouverture du

Professeur Octave Nicoué K. BROOHM

 

Ministre de l’Enseignement Supérieur

et de la Recherche

 

Lieu : Auditorium de l’UL

Date : mercredi 1er août 2018

Mesdames et messieurs les membres du gouvernement et chers collègues

Madame la Directrice de cabinet du MESR,

Monsieur le Secrétaire général du MESR,

Messieurs les Présidents des universités de Lomé et de Kara

Monsieur le coordonnateur du projet Galilée,

Madame et messieurs les directeurs et représentants d’institution et sociétés partenaires au projet Galilée,

Madame et monsieur les vices-présidents de l’université de Lomé,

Madame la secrétaire generale de l’universisté de Lomé,

Monsieur Jean-Pierre VIDAL

Monsieur l’Agent comptable de l’université de Lomé,

Mesdames et Messieurs les Doyens et Directeurs des établissements et services centraux de l’Université de Lomé,

Mesdames et Messieurs les enseignants-chercheurs, en vos titres et grades respectifs,

Chers étudiantes et chers étudiants,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

 

C'est pour moi une grande joie, doublée d'un légitime sentiment de satisfaction, que de me retrouver parmi vous ce jour, pour le lancement du Projet Galilée, ce projet qui nous tient tellement à cœur et que nous avons, ensemble avec nos partenaires de bonne volonté, conduit avec ténacité, détermination et patience jusqu’à son aboutissement aujourd’hui. Je vous remercie d'avoir si massivement répondu à notre invitation et vous souhaite une chaleureuse et cordiale bienvenue.

 

Permettez-moi avant tout propos d'adresser mes plus vifs remerciements aux collègues membres du gouvernement et aux différentes autorités politiques, administratives ainsi que des missions diplomatiques ici présentes, qui ont bien voulu honorer cette cérémonie de leur présence.

 

Je voudrais d'emblée exprimer toute ma gratitude aux autorités universitaires, aux partenaires et à tous les acteurs de ce projet pour leurs contributions multiformes et inestimables dans sa réalisation. Je tiens tout particulièrement à dire un grand merci aux généreux sponsors Togo Cellulaire, ECOBANK, ORABANK, La Poste, Togo Terminal, la Délégation de l'Union Européenne, pour ne citer que ceux-là, dont les appuis divers et multiples ont permis la réalisation de cette initiative.

 

A tous mes collaborateurs et collaboratrices du MESR un grand merci pour le travail abattu.

 

Mesdames et messieurs,

 

L'événement de ce jour constitue une étape importante pour notre sous-secteur de l'enseignement supérieur et la recherche. Il est la concrétisation d’une idée, d'un rêve, qu'ensemble nous avons mûri. Je me réjouis de ce que nous avons une fois de plus, par notre détermination et notre volonté commune de maintenir le cap des réformes, fait un pas, et j'ose le dire, un grand pas, pour l'édification d'un système éducatif plus novateur, plus efficient, plus adapté aux attentes et aux besoins de ses usagers.

 

Après la réalisation du Projet Campus Wifi que nous avons tous accueilli avec l'enthousiasme qu'il méritait, au regard de son impact sur le devenir de notre institution universitaire, je suis très heureux de lancer ce jour le Projet Galilée, dont l'intérêt pour la communauté universitaire et le pays tout entier ne vous aura pas échappé. Car le Projet Galilée apparaît, sans manquer de modestie, comme une contribution majeure au développement non seulement estudiantin et universitaire, mais aussi économique et social du Togo. Ce projet est en effet structurant pour ce qu’il est d’usage d’appeler le « numérique disciplinaire » dans notre institution universitaire, particulièrement au travers des trois dimensions étroitement imbriquées que sont l’e-formation, l’e-recherche, l’e-gouvernance.

 

L'objectif du gouvernement, en facilitant l'accès à l'internet dans nos espaces académiques, est de réaliser l’articulation entre les enseignements, d’une part, les modalités de leur accessibilité, d’autre part, et enfin le vecteur technologique, incontournable dans notre quotidien plus que jamais investi par le numérique. Faire de l'ordinateur connecté un outil d’interactivité pédagogique, un support d’autonomisation des apprentissages et de gouvernance des universités, dans un contexte d'explosion des effectifs d'étudiants et de rareté de ressources humaines, tel est, sous l'impulsion du Chef de l'Etat, le défi à relever absolument.

 

On peut mesurer l'engagement sans cesse renouvelé du gouvernement à faciliter l'accès aux infrastructures et aux données numériques. C'est dans le droit fil de cette orientation stratégique que le Premier Ministre, représentant le Chef de l’Etat, a procédé le 16 mars dernier au lancement du réseau d’éducation et de recherche de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WACREN) à Lomé, dont le réseau national TogoRER fournira à tarif réduit l’Internet haut débit aux utilisateurs, accompagné de plusieurs services tels que le dispositif eduroam, ou encore des plateformes de collaboration scientifiques, etc. Pour mémoire, eduroam (abréviation de l’expression anglaise « education roaming ») vise à offrir un accès sans fil sécurisé à l'Internet, aux personnels et aux étudiants des établissements d'enseignement supérieur et de recherche, et ce à un niveau mondial, sur les sites adhérents.

 

L’Initiative pour le Développement du Numérique dans l’Espace Universitaire Francophone (IDNEUF) qui met à la disposition des étudiants et des enseignants des dizaines de milliers de ressources numériques pédagogiques, et le programme Cyberlibris, bibliothèque numérique qui  propose un système d'abonnement institutionnel en ligne auprès de ses différents clients, sont autant d'initiatives qui concourent  efficacement à la révolution numérique de notre sous-secteur et qu'il convient d'encourager et de soutenir.

 

Mesdames et messieurs,

 

Les projets, nous le voyons autour de nous, existent. Ils font quotidiennement la preuve de leur efficacité : il importe de chercher les moyens de raccorder les usagers de nos universités à ces avancées.

 

Tous les diagnostics sur l'enseignement supérieur et la recherche au Togo (PSE, Conseil présidentiel, REESAO, CAMES, OCDE, etc.) ont recommandé de renforcer la place et le rôle du numérique, de faire entrer l’internet dans les pratiques pédagogiques et dans la gouvernance universitaire.

 

Si, aujourd'hui, nous pouvons nous réjouir des efforts constants du gouvernement, sous la bienveillante impulsion de Son Excellence Faure Essozimna Gnassinngé, pour réduire significativement la fracture numérique dans notre pays, nous ne sommes pas, pour autant, encore parvenus à notre but. L’outil informatique n’est toujours pas généralisé et accessible à toutes les bourses; il n'est pas totalement intégré dans nos pratiques éducatives. Parmi les étudiants, nombreux sont encore ceux qui continuent de recourir à des cybercafés, où les conditions de travail sont inadéquates. Vous conviendrez avec moi que proposer aux étudiants des conditions d’accessibilité plus performantes en termes d'infrastructures, de tarifs, mais aussi de disponibilité de matériel informatique, est un devoir de solidarité nationale ; c’est d’ailleurs souvent sur la notion de responsabilité sociale des entreprises que mes collaborateurs et moi-même développions nos argumentaires lorsque nous venions frapper aux portes de potentiels partenaires. Je ne puis que me réjouir que nous ayons été entendus et que le projet Galilée ait enfin pu voir le jour, même si sa gestation a été longue et difficile.

 

L'ordinateur est présent dans la vie quotidienne de chacun comme un outil d'information, d'organisation, de mémorisation et de préparation à la décision ; spécifiquement pour l’enseignement supérieur, il est un inestimable facilitateur des enseignements et des apprentissages et, enfin, pour les chercheurs, il est l’indispensable outil du travail de chaque jour. Nul ne peut aujourd’hui avancer que l’ordinateur serait un luxe ou un effet de mode. Certes, on peut débattre de son omniprésence, la redouter, même, parfois, quand la machine tend à supplanter l’humain et que l’intelligence artificielle nourrit encore de nombreuses polémiques. Cependant, comme le notait le penseur français Jacques Ellul dans Le système technicien, « Ce qui se fait en quantité ou complexité, en vitesse, n'est plus à la dimension de l'homme ».

 

Mesdames et messieurs,

 

Vous aurez tous compris que la dénomination de notre projet n'a rien d'anodin. Dans l'histoire des sciences, nous connaissons tous le nom de Galilée, emblème d'une révolution fondatrice de la science moderne. Ce qu'on retient de ce savant c'est qu'il a définitivement ruiné la cosmologie ancienne par la physique mathématique, ouvrant des perspectives sans précédent dans le processus de la compréhension de la nature par la raison conquérante. Il a défendu ses idées jusqu’au bout, jusqu’à la limite de son existence. « Et pourtant, elle tourne… », proclamait-il devant les membres de l’inquisition qui le sommaient de renoncer à sa théorie révolutionnaire.

 

Je souhaite vivement que cet exemple historique qu’ont revendiqué les initiateurs du projet Galilée inspire à l’avenir les utilisateurs des machines, nos étudiants, non seulement dans leur quête de réussite académique, mais aussi dans leurs contributions pertinentes au développement national, au travers de leurs recherches et de leurs travaux, qui profiteront au progrès de notre pays. 

 

Mesdames et messieurs,

Distingués invités,

 

Je voudrais, au nom des universités publiques du Togo et de l'ensemble du sous-secteur de l'enseignement et la recherche, exprimer toute ma gratitude au Président de la République, son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, pour avoir intégré dans son mandat social, le développement des infrastructures d'information et de télécommunications de pointe, au service de la recherche et de l'éducation, et pour permettre au travers du Projet Galilée leur vulgarisation en milieu estudiantin. J'exhorte vivement nos chers étudiants, principales cibles du Projet à profiter de l’opportunité offerte par ce projet pour acquérir des ordinateurs performants, d'une haute technologie, et surtout à en faire un bon usage. Je tiens à vous assurer de l'engagement du gouvernement à travailler à ce que ce projet s'inscrive dans la durée, et s'étende à moyen terme aux établissements d’enseignement supérieur privés.

 

Je suis convaincu que ce projet qui marque un nouveau cap pour notre sous-secteur contribuera à sa plus grande visibilité au travers d'une modernisation accrue des outils d'apprentissage ainsi que du décloisonnement de nos espaces académiques. Puisse ce Projet renforcer l'ancrage de nos universités dans leurs mutations stratégiques. C’est sur ce vœu que je lance officiellement le Projet Galilée auquel je souhaite le plus grand succès.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

 

(Seul le prononcé fait foi)

 

Cellule de communication MESR

Top