Aller au contenu principal

FORUM UNIVERSITAIRE MAROC – TOGO

Publié le : 14 nov 2018
Image portant sur le forum universitaire MAROC-TOGO

RENFORCEMENT DE LA COOPERATION UNIVERSITAIRE ENTRE LE ROYAUME DU MAROC ET LE TOGO

 

Du 23 au 26 octobre 2018 s’est tenu à Lomé, le forum universitaire Maroc-Togo autour du thème « l’éducation, un vecteur pour le développement de la coopération sud-sud » Ce forum qui a rassemblé des universités publiques et privées des deux pays s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération universitaire entre le Royaume du Maroc et la République togolaise en matière d’enseignement supérieur et de formation professionnelle.

Ce forum vise entre autres à :

identifier les centres d’intérêts de coopération universitaire ;

appuyer l’Etat en matière de développement de compétences par le rapprochement des universités du Togo et celles du Royaume du Maroc ;

favoriser des échanges bilatéraux entre les chercheurs des universités du Togo et ceux du Royaume du Maroc ;

formaliser l’axe de développement et de renforcement du capital humain « Lomé-Rabat » qui ira désormais au-delà de l’octroi des bourses d’études par l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) ; et

faciliter davantage l’accès des étudiants togolais aux universités marocaines.

Trois grands moments ont marqué cet événement :

la cérémonie d’ouverture ;

les travaux en atelier ;

la cérémonie de clôture.

La cérémonie d’ouverture du forum, pointillée de cinq allocutions, a été rehaussée par la présence de personnalités des milieux universitaires marocain et togolais.

Le président de l’université de Lomé, dans son mot de bienvenue, a indiqué que ce forum est une opportunité d’échanges sur les mécanismes et moyens permettant de renforcer la coopération pour un développement harmonieux des compétences et nécessité pour les universités de suivre l’élan des mutations contemporaines.

M. BEN RAIS, représentant monsieur l’Ambassadeur, Directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), a souligné, au nom du Royaume du Maroc, que chaque citoyen a un rôle à jouer dans le développement de son pays. Le développement humain est une priorité de la diplomatie marocaine. A ce titre, l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) touche, entre autres domaines, la coopération académique et culturelle, la coopération technique et l’appui aux projets de développement humain pour l’émergence du continent.

 

Monsieur le Chargé d’affaires de l’Ambassade de la République du Togo près le Royaume du Maroc a, pour sa part, rendu hommage aux chefs d’Etats, son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République togolaise et sa Majesté le Roi Mohammed VI, Roi du Maroc pour leur leadership, pour leur vision panafricaniste et pour la concrétisation de leurs orientations qui font aujourd’hui de nos relations un modèle de coopération Sud-Sud dynamique, diversifiée et mutuellement bénéfique.

M. Hamid EN-NOUISSAR, représentant du secrétaire d’Etat marocain chargé de la formation professionnelle a, quant à lui, précisé que sont déjà signées entre le Maroc et le Togo plusieurs conventions visant à dynamiser les liens de coopération pour un développement durable.

Ouvrant les travaux proprement dits du forum, le Ministre togolais de l’enseignement supérieur et de la recherche, Professeur Octave Nicoué K. BROOHM, (dont nous vous proposons l’intégralité du discours à la fin de l’article), a souhaité, au nom du Président de la République et du Premier ministre, une cordiale bienvenue à toute la délégation marocaine et à tous les participants aux travaux du forum qui portent sur la thématique « l’éducation, un vecteur pour le développement de la coopération sud-sud ». Il a particulièrement exprimé ses remerciements aux autorités universitaires marocaines pour leur présence qui témoigne, d’une part, de la vitalité des relations Maroc-Togo, et, d’autre part, de l’engagement du Maroc pour la coopération sud-sud qui gagne aujourd’hui du terrain.

L’orateur a déclaré que la coopération universitaire pour la formation nécessite un engagement sans relâche de toute la société à tous les niveaux (politique, économique, social, culturel, juridique, scientifique et militaire).

Ayant tiré les leçons de la coopération traditionnelle, le Togo a ressenti le besoin de l’adaptation de sa coopération aux mutations du monde à travers l’ouverture de nouveaux axes de coopération.

En marge de ce forum, la délégation marocaine a eu une séance de travail avec les autorités universitaires à la Présidence de l’Université de Lomé, le vendredi 26 octobre 2018. Il faut signaler la présence des deux vice-présidents de l’UL assistés de certains doyens de facultés et directeurs de services administratifs du côté togolais et d’une dizaine de personnes issues de la partie marocaine, conduite par M. Hamid EN-NOUISSAR, Directeur de la formation en milieu professionnel, représentant le secrétaire d’Etat chargé de la formation professionnelle. Dirigée par le premier vice-président de l’UL, Prof. Komlan BATAWILA, la séance avait eu pour objectif de partager des idées visant à explorer des opportunités et jeter les bases d’une bonne collaboration entre les universités marocaines et togolaises. Le présent rapport restitue la synthèse des échanges.

Rappelons que sur le plan institutionnel, l’Université de Lomé est déjà en partenariat avec l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, sur la base d’une convention signée, quoiqu’expirée en 2007. Des différents échanges, on retient qu’il existe un grand potentiel de partenariat dans les universités, écoles, instituts, établissements et laboratoires marocains et togolais qu’il importe d’exploiter. D’où la volonté politique pour une coopération gagnant-gagnant dans tous les domaines. En effet, le secrétaire d’Etat auprès du ministre marocain de l’éducation, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique chargé de la formation professionnelle est disponible pour faciliter la coopération universitaire entre le Maroc et le Togo. Afin de concrétiser la volonté politique de coopération, les deux parties se sont accordées pour :

- instituer un consortium constitué d’universités africaines en vue, entre autres objectifs, de répondre à des appels à projets ;

- signer un accord-cadre de coopération académique, scientifique, pédagogique et économique entre les universités et ouvrir le consortium à d’autres universités ;

- mettre en place un comité de pilotage et de suivi de l’accord-cadre pour éviter qu’il ne reste lettre morte ;

- désigner des répondants provisoires au niveau des deux parties ;

- établir un timing pour la mise en œuvre rapide des engagements conjointement pris par les parties ; - réfléchir au défi des ressources financières indispensables au développement des thématiques de recherche ;

- user des services des ambassades pour mettre les universités en contact avec les grands groupes capables d’assurer des soutiens financiers, notamment les sociétés d’exploitation, de traitement et de valorisation des phosphates ;

- étendre et diversifier la coopération universitaire pour propulser le développement économique ;

- veiller à la prise en compte de la dimension humaine par le biais, par exemple, des échanges d’étudiants dans le domaine entrepreneurial ; et

- veiller à la prise en compte des questions liées à la prospective, la planification et le management institutionnel à l’occasion de l’élaboration de l’accord-cadre.

 

La cérémonie de clôture du forum universitaire Maroc-Togo a eu lieu le 25 octobre 2018 et présidée par Madame Ama Dzifa GAMETI, directrice de cabinet du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche du Togo, représentant le Ministre.

 Quatre interventions ont marqué la cérémonie :

D’abord, le président du Conseil des établissements privés d’enseignement supérieur (CEPES) du Togo a exprimé son vœu que le modèle d’enseignement supérieur du Maroc puisse inspirer les actions futures des universités togolaises. Il s’est réjoui que le forum a permis de préciser de nouvelles perspectives de mécanismes de coopération des établissements privés d’enseignement supérieur (EPES) du Togo avec ceux du Maroc et voire avec les universités publiques du Maroc. 

Le représentant du secrétaire d’Etat marocain chargé de la formation professionnelle a souligné que les débats interactifs entre universitaires, témoignent de la volonté des autorités à tous les niveaux à encourager la coopération sud-sud entre le Maroc et le Togo.

Monsieur le Chargé d’affaires de l’Ambassade de la République togolaise près le Royaume du Maroc a, pour sa part, proposé que la deuxième édition se tienne au Maroc. A travers ces rencontres, les universités deviendront plus fortes et c’est l’Afrique qui y gagnera.

Enfin, Madame Ama Dzifa GAMETI, a noté que les présentations et débats ont apporté un regard nouveau sur les thématiques de coopération universitaire, d’assurance qualité, d’assurance maladie, d’employabilité et de développement du capital humain.

Aussi a-t-elle exprimé ses chaleureuses félicitations et vifs remerciements à tous les participants pour le sérieux dont ils ont fait montre lors des travaux. Elle a également réitéré l’engagement du gouvernement togolais à jouer sa partition pour l’encrage de nos systèmes éducatifs.

Top